Photographies de paysages et de la nature dans les Landes et les Pyrénées
Visitez ma page Facebook Visitez mon profil Instagram

Vision Nature

logo vision nature

Christophe Peyronnet photographies

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

Jumelles CARSON 10x42 ED 3D ( TD-042ED ) : Le test


Publié le 18 / 10 / 2020

Pour chaque sortie terrain, j’ai toujours une paire de jumelles avec moi. Si l’on m’obligeait à faire un choix entre mon appareil photo et une paire de jumelle, c’est bien cette seconde que je conserverais.
Je les utilise beaucoup pour observer au loin et débusquer un animal qui se confondrait avec le paysage et que mes yeux n’auraient pas discerner.
Bien entendu, elles me sont également très utiles pour observer un animal ou même un simple paysage.
Ces utilisations nécessitent des qualités différentes : Légèreté, confort, précision des détails et perception dans des conditions de faible luminosité, robustesse face aux éléments météo et autres.
Ce sont tous ces paramètres qui font la différence entre plusieurs paires de jumelles.
Certains utilisent leur appareil photo en remplacement des jumelles. Pour moi, c’est inconcevable : Les jumelles permettent véritablement de vivre la scène comme avec des supers yeux, l’appareil photo nous détache au contraire de cette scène.

Je vous présente donc le test de ces nouvelles jumelles 10x42 3D ED de la marque CARSON avec un grand plaisir. Vous la trouvez également sous le code TD-042ED.

Je reviens tout juste d’une semaine entière passée sur le terrain pendant le brame du cerf, avec une météo bien pourrie, mais cela m’a permis de tester ces jumelles dans des conditions poussées.

Fiche technique et caractéristiques :

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED Caractristiques jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

La marque CARSON est peu connue en France : Carson Optical est une société américaine spécialisée en optique et créée en 1990. Depuis 2017, elle a ouvert un centre en Europe, au Pays-Bas afin de s’ouvrir au marché européen.

La gamme 3D Series est celle qui est la plus qualitative. C’est la seule à proposer des verres de type ED (Extra-low Dispersion) qui permet de mieux lutter contre les aberrations chromatiques et qui offre une dispersion très basse de la lumière.

Voici un lien vers leur site internet pour découvrir leur gamme : Carson Optical

Les caractéristiques techniques principales de ces jumelles CARSON 3D TD-042ED sont résumées sur l'image de droite.

Je ne vous ferai pas un test des caractéristiques de ces jumelles comme le ferait un laboratoire. Je ne vous donnerai ici que des retours et impressions constatées sur le terrain.

Mais j’y reviendrai un peu plus tard. Pour l’instant, comme un petit garçon devant son nouveau jouet, voyons déjà le paquet cadeau.

La boite :

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

Ces jumelles sont livrées dans une jolie boite en carton, très minimaliste avec juste le logo 3D et le nom de la marque CARSON. Cela confère au paquet un coté objet précieux et flatteur qui renforce mon intérêt.
A l’intérieur, nous trouvons :

- Les jumelles avec bouchons cache-lentilles avant et arrière.
- Une housse de transport, bien épaisse.
- Une courroie de tour de cou
- Un harnais de portage
- le manuel en anglais et un chiffon en microfibres

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

Tout d’abord, je suis très agréablement surpris de la petite taille de ces jumelles en 10x42 :
Mes précédentes jumelles sont des NIKON Monarch 3 en 8x36, compactes, et celles-ci, bien qu’en ayant un grossissement de 10 et un diamètre plus important de 42mm semble à peu près de la même taille : Le progrès est passé par là.

La première prise en main des jumelles donne une très bonne impression.
Leur saisie semble toute naturelle, comme si j’avais l’habitude de les prendre : Je pense que les encoches pour les pouces sous chaque fût y sont pour quelque chose.

De plus, le revêtement légèrement granuleux sur le coté et au dessus de chaque fût est très agréable à sentir à l’intérieur de la main et assure une bonne tenue des jumelles.
A chaque prise en main, les mains se repositionnent tout naturellement au même endroit.
L’index vient facilement se positionner sur le dessus de la molette de réglage de la mise au point.

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

Le châssis en polycarbonate est recouvert d’une matière caoutchouc ferme mais non dure. Cela permet d’absorber les chocs et les éraflures qui se produiront inévitablement au fil de leur utilisation.
Leur poids est également une très agréable surprise. 625 gr sur ma balance, sans accessoires.
Cette légèreté est une chose très importante quand on doit porter les jumelles toute la journée et encore plus quand on doit les garder plusieurs minutes devant les yeux.
Leur rapport poids/compacité est très agréable et semble un juste équilibre. Avec des jumelles trop légères, on a une impression de manque de stabilité. Si elles sont trop lourdes, les bras fatiguent très vite et génèrent des tremblements qui sont néfastes à une observation prolongée.

Concernant la sangle de cou livrée, la partie intérieure qui vient se positionnée derrière le cou est molletonnée et semble être en néoprène. Elle est douce et suffisamment large pour ne pas gêner le cou.

CARSON fournit également ses jumelles avec un harnais de portage : Ce qui me semblait au début un gadget est devenu l’accessoire que j’utilise maintenant continuellement ! J’ai donc abandonné la sangle de cou au profit de ce harnais. Je vous explique pourquoi dans le paragraphe « utilisation sur le terrain».

La sacoche est de bonne facture, épaisse et tenue fermée par des aimants. Elle s’ouvre donc en totalité avec une sangle élastique à l’intérieur pour tenir les jumelles. Je l’ai utilisée et testée avec satisfaction sur le terrain les jours de pluie. Je vous en parle également dans lfont-weight:e paragraphe « utilisation sur le terrain».

Utilisation sur le terrain :


Comme je vous le disais en introduction, je rentre tout juste d’une semaine passée entièrement sur le terrain à la recherche des cervidés, avec sortie tous les matins et tous les soirs. La météo a été très changeante, beaucoup de pluie, du brouillard et parfois un peu de soleil ! J’ai donc pu tester ces jumelles dans des conditions bien différentes.

Le réglage de la dioptrie et l’écartement des oculaires :

C’est la première chose à faire avec une paire de jumelle : Le but est d’adapter indépendamment la vue de notre œil gauche et droit. En effet nous avons tous une légère différence d’acuité entre les deux yeux.

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

Sur les CARSON TD-042ED ce réglage s’effectue sur l’oculaire droit, en tournant une molette crantée jusqu’à ce que notre acuité visuelle sur l’oeil droit soit parfaite. Cette molette n’a pas de cran de verrouillage pour figer sa position mais sa rotation est suffisamment difficile pour empêcher tout dérèglement.
Pour l’écartement des oculaires, il suffit d’écarter les deux fûts et de trouver le bon réglage pour qu’il n’y ait plus qu’un seul cercle de vision quand on a les deux yeux collés aux jumelles. Ce mouvement est assez rigide tout en conservant un minimum de souplesse pour ne pas avoir d’a-coups. Cependant une fois trouvée, il n’y a pas de cran de verrouillage de la position comme cela existe sur certaines jumelles haut de gamme. C’est bien dommage car à l’utilisation, j’ai souvent du réadapter cet écartement qui se dérègle parfois lorsqu’on manipule des choses en venant faire malencontreusement un appui sur les jumelles (côté matériel à transporter, je suis souvent assez chargé avec l’appareil photo et son téléobjectif + trépied + sac à dos + jumelles + filet de camouflage). Ce réglage se refait très rapidement mais un système pour verrouiller l’écartement en position aurait été un gros plus. A titre de comparaison, mes anciennes jumelles NIKON Monarch 3 8x36 avaient un réglage de l’écartement un peu plus résistant, ce que j’apprécie davantage.
Si l’on n’est pas porteur de lunettes, il faut dévisser les oeilletons des oculaires et les laisser dans cette position. Pour les porteurs de lunettes (c’est mon cas pour une correction peu importante), les oculaires doivent rester vissés contre les fûts des jumelles. Les jumelles sont confortables à utiliser avec les lunettes plaquées contre les oculaires. Le dégagement oculaire est annoncé à 16,0 mm. Ce qui devrait être suffisant pour la majorité des porteurs de lunettes. Dans tous les cas, pour les porteurs de verres de lunettes très épais, je vous conseille vivement de tester chaque paire de jumelles avant un achat.
Dernier point et qui est aussi essentiel : la molette de mise au point.
Elle se positionne très naturellement sous l’index avec un caoutchouc doux et cranté qui permet une très bonne accroche lors de sa rotation. La mise au point est douce et précise. Il faut 1,25 tour pour passer de la mise au point minimale à la maximale. La mise au point précise sur un objet se fait donc très rapidement, tout en étant précise.

Bon, passons maintenant au plus important : Et quand on regarde dedans ?

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

Tout d’abord, elles sont confortables lors des observations prolongées, les yeux ne fatiguent pas.
En ce qui concerne le rendu des scènes observées, c’est ce que j’ai le plus apprécié  : Image très nette et contrastée, les objets ou animaux se découpent très bien et le rendu des détails est très agréable. Du coté de la fidélité des couleurs, elles me semble très fidèles et je n’est pas constaté de dérive à ce niveau là.
En observant au loin des fils électriques, la netteté semble meilleure sur le grand centre de l’image que sur les contours. Mais cela reste relatif, car il faut vraiment aller chercher très près des bords pour s’en rendre compte. Et dans la pratique de terrain, c’est plutôt la grande zone centrale que l’on utilise. Une comparaison avec mes anciennes jumelles les Nikon Monarch 3 m’a fait constater la même diminution de netteté près des bords.

Là ou j’ai le plus apprécié ces jumelles TD-042ED , c’est en condition de faibles lumières, au moment où la nuit tombe : On distingue encore un grand nombre de détails même dans la pénombre et de manière bien importante que à l’oeil nu. J’ai encore une fois fait la comparaison avec mes nikon monarch 3 8x36 et le résultat est sans appel : Je distingue bien davantage de détails avec les CARSON 10x32 ED. Les diamètre plus large des lentilles y est pour quelque chose mais les verres ED, qui augmentent les contrastes, ainsi que les traitements d’enduction multicouches doivent également améliorer la qualité de ces jumelles en basse lumière.

Le champ de vision à 1000 mètres est annoncé à 96 m environ. Ce qui est un peu plus faible que des marques concurrentes. Mais dans la pratique, la différence sur le terrain est suffisamment faible pour que cela ne me gène pas.

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

Les jumelles sont annoncées étanches et anti-buée : Avec tous les jours de pluie que j’ai eu, je peux le confirmer. A aucun moment de la buée ne s’est formée à l’intérieur des jumelles. Pour assurer ce traitement anti-buée, l’air intérieur a été remplacé par du gaz, l’azote. Je parle bien ici de buée sur la face intérieure des lentilles et pas de la buée qui peut se former naturellement sur la face extérieure des lentilles (lorsque l’on passe rapidement d’un endroit froid à un endroit chaud par exemple).

Avec la pluie et pour éviter d’avoir des gouttes d’eau sur les lentilles, deux solutions sont possibles : Soit utiliser les caches oculaires (solution classique), attachés d’un coté à la sangle de cou, soit utiliser la sacoche de transport.

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

J’ai essayé d’utiliser la sacoche et il se trouve que celle-ci est très bien conçue. On peut en effet utiliser les jumelles sans avoir à les enlever de la sacoche : La sacoche s’ouvre en totalité et comme les jumelles sont maintenue à l’intérieur par une sangle élastique, il suffit de déplier la sacoche et de porter les jumelles à ses yeux. La sacoche reste suspendue en dessous sans aucun inconfort.
Sa matière ressemble à du néoprène et l’eau ne transperce pas même après plusieurs heures.
Remettre les jumelles dans la sacoche est un jeu d’enfant, celle-ci se referme automatiquement avec des aimants silencieux pour la tenir fermée. L’emploi de la sacoche est pratique et permet de protéger entièrement les jumelles des intempéries sans avoir, à chaque utilisation , à enlever et remettre les bouchons cache-lentilles à l’avant et à l’arrière.

 Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

Les jumelles CARSON sont aussi livrées avec un harnais de portage.
Une fois bien réglé ( Suffisamment lâche pour porter les jumelles aux yeux sans trop tirer sur les sangles élastiques et suffisamment serré pour rester coller à la poitrine sans ballotter lors de la marche), ce harnais est un vrai régal : Je m’en rend compte notamment en marchant quand j’ai les 2 mains occupées : Auparavant, avec la sangle de cou, les jumelles ballottaient de gauche à droite à chaque pas. Avec ce harnais, plus aucun soucis, elles restent pratiquement collées à la poitrine. Quand on veut porter les jumelles aux yeux, les sangles coulissent et leur élasticité permet de les amener au visage sans forcer.
Le harnais s’enfile et se retire facilement autour de la poitrine. Les crochets d’attache sur les jumelles peuvent être aussi défaits facilement pour prêter les jumelles à quelqu’un à coté de soi.
Le seul inconvénient du harnais vient de la tension des sangles qu’il faut changer lorsque l’on enfile des vêtements plus épais.

Test des jumelles CARSON 10x42 ED 3D - TD-042ED

Conclusion :

Ces jumelles ont remplacées avec bonheur mes anciennes.
Leur utilisation est un vrai plaisir et dans cette gamme de prix leur quelques petits défauts sont dérisoires par rapport à la qualité perçue.


Points à revoir :
- La résistance de l’écartement des oculaires un peu trop faible. Cela pourrait être aussi compensé par un bouton de verrouillage dans la position voulue.
- Le champ de vision légèrement plus faible que certaines marques concurrentes.
- La marque CARSON est encore peu présente à la vente en France (en 2020)

Points positifs :
- La très bonne prise en main avec un aspect compact et un poids très bien contenu
- La mise au point rapide et précise
- La qualité optique : La grande netteté et luminosité ressentie lors des observations, surtout dans des conditions de lumière faible.
- L’étanchéité et l’anti-buée, même si cela se démocratise sur la plupart des jumelles de cette gamme.
- L’utilisation très pratique du harnais et de la sacoche.




Commentaires laissés sur cet article :


Laisser un commentaire :

Nom: